Une nouvelle manière d'habiter l'Île de Pâques

Projet de Semestre (EPFL)

 

Prof. Paolo Tombesi

Lieu: Hanga Roa (Île de Pâques), Chili

Année: 2019

Equipe de projet: N.Lecoanet, M.Pengg, F.Loison, L.Jungen

Descriptif:

L'Île de Pâques, appelée Rapa Nui par ses habitants, est connue dans le monde entier de par ses fameuses statues qui font partie de son paysage.

Cependant, le tourisme de masse et l'intégration de l'île à la mondialisation a généré beaucoup de problématiques: Import massif de biens et de matériaux, recyclage inexistant, perte d'identité locale, pollution, etc.

De plus, ce lieu ancestral fait face à un enjeu majeur: l'érosion. La déforestation massive a déstabilisé les sols et désormais, la pluie et le vent provoquent de nombreux glissements de terrain et réduisent la surface de l'île année par année.

Le but de projet n'est pas de renier une nouvelle manière plus moderne de vivre sur l'île, mais de trouver un entre-deux qui puisse utiliser des ressources locales et avoir recours à un import minimal de matériaux, tout en amenant une solution à la stabilisation du sol.

Les pierres volcaniques étant disponibles en abondance et participant à l'identité traditionelle du lieu, c'est le matériau choisi pour le développement d'un nouveau type d'habitat. Elles remplissent des cages métalliques légères et faciles à importer (gabions), et offrent ainsi une solution écologique, économique et propice à l'auto-construction très prisée par les habitants.

Cette construction en gabions forme une structure extérieure simple et durable aux maisons, et une boîte en bois isolée vient se placer à l'intérieur. L'habitat répond ainsi aux nécessités écologiques de l'île, au manque de ressource des habitants, tout en participant à l'identité de l'île en utilisant les pierres volcaniques déjà très présentes dans la construction locale.